“Dans le futur, aura-t-on besoin de nos deux mains pour faire du pain ?” Atelier du 6 mars 2017, Maison des associations, Saint-Denis
C’est autour du pain et des questions liées à l’alimentation que se construit l’atelier Le Pain Commun. Il a été conçu par Marie Preston et accompagné en 2018 par MMAINTENANT Synesthésie dans le cadre d’une résidence artistique. Il réunit maintenant un petit groupe d’habitantes de Saint-Denis et d’ailleurs. Cet atelier se construit de la singularité de chacun.e.s., de chaque culture, de chaque pratique, de chaque savoir-faire, nourrie par nos expériences et parcours de vie. L’atelier s’élabore donc pas à pas au gré des découvertes et des rencontres. Le désir de vivre cette expérience collective autour du pain, de son histoire, de sa fabrication, de ses goûts, est porté par le fait que les savoir-faire liés à la boulangerie sont transhoistoriques et transculturels. Ce désir est aussi celui portée par les pratiques artistiques de co-création qui puisent dans la coexistence des savoirs et leur partage leur raison d’exister.

*

L'un dit surfer sur le levain, l'autre travailler avec des blés de population, l'une dit que donner, chaque jour, le pain invendu est joli, l'autre nous rappelle le temps où le pain nourrissait, nourrissait vraiment. Leurs fournils sont éphémères, solidaires, conquérants, brichetons. Le pain y est de toutes céréales et chaque fois excellent. Mais comme la brique ne résulte pas seulement de l'argile placée dans un moule, le pain n'est pas qu'une pâte façonnée par le boulanger. Sa qualité est issue d'une chaîne de gestes qui s'étend de la terre où les grains pousseront au réseau de distribution des tourtes et des brioches. Mais après ? Comment agir ces pensées-gestes de la boulange qui favorisent toutes les formes de bio-diversité, environnementale, culturelle, sociale, subjective, animale ? Comment le faire à Saint-Denis, la ville où les archéologues identifient des fours "à sape" moyenâgeux, une de ces villes de la Plaine des Vertus qui alimentait Paris de ces cultures maraîchères jusqu'au milieu du XX° siècle ? En rassemblant des personnes volontaires, en prenant le temps que la pâte lève, en discutant de nos gestes, en boulangeant ensemble, en goûtant. Le Pain Commun se place du côté de l'art de l'enquête, tel que le définit l'anthropologue Tim Ingold pour qui "Le praticien cherche à laisser la connaissance croître à la faveur d'une observation et d'un engagement pratique auprès des êtres et des choses qui l'entourent." "Laisse croître la connaissance" par les formes et rencontres auxquelles nous prenons part.
 
*
 
Séance du 29 mai 2018, pain de Maxime Bussy - Le Bricheton, Paris 20°. Photo : Marie Preston
"Anarchie", Atelier avec Julieta Garcia Vasquez, le 11 juin 2018, Palais de Tokyo 
© Marie Preston
Atelier du 6 mars 2018, Maison des associations, Saint-Denis. Photo : Marie Preston
Atelier PAIN COMMUN, 19 octobre 2018, AMAP de Saint-Denis
Séance du 2 février 2018, Cité des arts (Pain du siège de Paris). Photo : Marie Preston
Ferme d'Orvilliers, 24 juin 2018. Photo : Marie Preston
Documentation, MUCEM. Photo : Marie Preston
MUCEM, collection, septembre 2018. Photo : Marie Preston
Présentation d'atelier à Synesthésie MMAINTENANT, 14 juin 2018. Photo : Marie Preston
Séance du 28 mai 2018, à Synesthésie MMaintenant. Photo : Marie Preston